La vie privée à l'ère numérique : quels sont les enjeux et comment se protéger ?

 

Il ne fait aucun doute que nous vivons à une époque qui ne ressemble à aucune autre dans l'histoire de l'humanité. La technologie a toujours été le moteur du progrès humain, et nos vies changent presque toujours en fonction des derniers outils que nous avons au bout des doigts.

Cependant, aucune autre innovation technologique n'a autant changé l'humanité en si peu de temps qu'internet. Le temps que nous passons à utiliser l'internet et le nombre d'activités de la vie qui sont passées dans le domaine numérique montrent à quel point cette technologie est devenue importante. Il est difficile de croire qu'il y a seulement 30 ans, l'internet n'était encore rien de plus qu'un projet passionnant sur lequel travaillaient une poignée d'universités dans le monde.

Tous ces changements en si peu de temps signifient qu'il y a beaucoup de questions sans réponse. Les choses se sont passées si vite que le monde a eu peu de temps pour réagir, et il n'y a pas beaucoup d'exemples sur lesquels s'appuyer pour nous aider à déterminer si ce que nous faisons est bien.

L'une des questions les plus importantes est la suivante : quel est l'impact de l'internet sur la vie privée ?

C'est un sujet compliqué, mais important. Pour vous aider à vous situer et à comprendre comment vous vous sentez par rapport à cette question, voici tout ce que vous devez savoir sur la vie privée à l'ère numérique.

Quel est l'enjeu ?

En bref ? Eh bien, la vie privée. Pas seulement la vie privée numérique, mais toute notre vie privée.

Cela semble évident puisque nous parlons de la vie privée à l'ère numérique. Pourtant, la vie privée existait en tant que concept bien avant l'apparition des ordinateurs et de l'internet. Maintenant que ces technologies sont à notre portée, la notion même de vie privée est remise en question.

À première vue, on ne voit peut-être pas très bien pourquoi cette question est si importante. Pourtant, la vie privée est un droit humain fondamental.

Nous vivons tous des vies uniques sur cette planète, et la possibilité de vivre ces vies en privé est quelque chose que les gens apprécient. Savoir que quelqu'un d'autre ne regarde pas ce que vous faites contribue à renforcer la confiance entre les gens et entre les gens et les gouvernements. Cela permet également aux gens de créer et d'innover, ce qu'ils ne seraient peut-être pas aussi disposés à faire s'ils savaient que quelqu'un les surveille.

Et puis, il y a le côté bon sens de la chose. La plupart d'entre nous veulent qu'on les laisse tranquilles. Lorsque nous ne sommes pas seuls, nous voulons pouvoir choisir avec qui nous passons du temps. La perte de la vie privée signifierait que nous n'avons jamais été vraiment seuls, ce que personne ne souhaite.

Ainsi, à mesure que nous entrons dans l'ère numérique et que notre vie se déroule de plus en plus en ligne, la vie privée numérique, qui est une question importante en soi, commence à représenter un problème plus vaste. Certains vont même jusqu'à dire que la vie privée à l'ère numérique n'existe plus.

Ce n'est pas tout à fait exact, mais la situation est compromise. Il est essentiel d'en discuter à l'avenir afin que la société puisse prendre les décisions qui lui seront les plus utiles à long terme.

Pourquoi les données sont-elles collectées ?

La raison pour laquelle la vie privée est si importante de nos jours tient en un mot : données. Grâce à l'énorme quantité de temps que nous passons sur l'internet, il existe une tonne de données sur notre identité, nos intérêts, nos préférences, notre localisation, etc.

L'importance du respect de la vie privée devient toutefois plus évidente lorsque l'on sait pourquoi ces données sont collectées. C'est essentiellement pour faciliter la vente de produits.

En fait, les spécialistes du marketing du monde entier ont compris que toutes ces données que les gens donnent si facilement peuvent être utilisées pour mieux comprendre ce que les gens veulent. Cela leur permet de diffuser des messages publicitaires et de marketing plus ciblés, ce qui se traduit par des efforts plus efficaces et des ventes plus importantes.

Selon les entreprises qui les recueillent, l'autre raison pour laquelle les données sont collectées est de "vous fournir un meilleur service". Leur logique est qu'en collectant des données sur vous et en apprenant à mieux vous connaître, elles peuvent améliorer leurs services qui, en fin de compte, vous faciliteront grandement la vie.

C'est probablement le cas, mais ce qui les intéresse vraiment, ce sont les données marketing. C'est là que se trouve l'argent.

L'autre raison pour laquelle une entité peut collecter des données est la surveillance. Oui, vous avez bien entendu. Pour garder un œil sur nous. Pour l'instant, il y a peu de preuves que cela se produise. Pourtant, le gouvernement dispose de larges pouvoirs pour s'intéresser à la vie privée des gens.

Pour beaucoup, cette possibilité est à l'origine de la demande d'une meilleure protection de la vie privée. L'histoire nous apprend que les mauvaises personnes font tout ce qu'elles peuvent pour obtenir et conserver le pouvoir. Ainsi, même si cette surveillance active n'a pas lieu en ce moment, elle pourrait avoir lieu, et elle est d'autant plus probable que nous n'agissons pas maintenant.

Comment les données sont collectées et sécurisées

Des données sont recueillies sur vous pratiquement chaque fois que vous touchez un appareil numérique. Lorsque vous vous connectez à un navigateur web, un client de messagerie, une application mobile, un site web ou autre, des données sont recueillies.

Ces informations sont prises et envoyées à des serveurs, où elles sont amassées avec toutes les autres données collectées. C'est ce qu'on appelle le "Big Data", un terme qui fait référence aux quantités vraiment massives de données qui existent. Ces données sont ensuite transmises aux superordinateurs, qui utilisent des logiciels d'intelligence artificielle pour tenter de leur donner un sens.

L'objectif est d'organiser les gens en groupes afin de mieux les comprendre et donc de communiquer avec eux plus directement.

En théorie, toutes les données qui parviennent à ces serveurs sont soit cryptées, soit rendues anonymes. Les données cryptées sont censées être comprises uniquement par les parties qui possèdent le code de cryptage, ce qui, dans certains cas, n'est personne. Cela signifie qu'il est impossible de relier vos données à vous. Au lieu de cela, il s'agit simplement de "données" appartenant à quelqu'un qui sont intégrées à la gigantesque collection de données existante.

Les données anonymes sont simplement débarrassées de toute caractéristique d'identification afin que personne ne puisse les relier à vous.

L'utilisation de ces pratiques est la réponse des industries aux problèmes de confidentialité. Ils se disent que s'ils peuvent faire en sorte que les données soient intraçables, où est le problème s'ils les collectent ? Cette publicité ne s'adresse pas à "vous" en tant que tel, mais plutôt à une "personne" anonyme qui partage tous vos intérêts et désirs et qui est la plus susceptible de répondre à cette publicité, selon les données.

L'utilisation de ce système permet aux spécialistes du marketing d'être remarquablement précis dans les messages qu'ils envoient. Pourtant, leurs systèmes sont loin d'être parfaits, et il existe peu de moyens, voire aucun, de vérifier ce qu'ils font. Cela ne change rien au fait que les données sont "là". Même si elles sont anonymes, elles ont été collectées et partagées, ce qui, pour certaines personnes, constitue déjà une atteinte à la vie privée.

Questions clés à prendre en compte

Maintenant que vous savez mieux pourquoi la vie privée est un sujet de préoccupation et comment elle est menacée à l'ère numérique, voici quelques implications supplémentaires que vous devriez garder à l'esprit pour bien saisir l'importance de cette question.

Le vol d'identité

Le fait que nos vies soient devenues de plus en plus numériques signifie que nous sommes plus exposés que jamais au vol d'identité. Pour ceux qui ne le savent pas, le vol d'identité est exactement ce qu'il semble être : quelqu'un s'approprie votre identité et en fait ce qui lui plaît.

Non seulement c'est terrifiant, mais cela peut aussi avoir des conséquences désastreuses sur vos finances. Si quelqu'un peut se faire passer pour vous pour retirer de l'argent ou ouvrir une ligne de crédit, il peut souvent être difficile de faire annuler ces opérations, ce qui signifie que vous n'avez pas d'autre choix que d'en accepter les conséquences.

En théorie, la confidentialité des données devrait contribuer à réduire la menace d'usurpation d'identité. Si nos données sont moins collectées, ceux qui cherchent à nous nuire auront moins de points d'accès, ainsi que moins de moyens d'apprendre à nous connaître pour nous escroquer. Bien sûr, d'autres questions sont en jeu, mais dans ce cas, la confidentialité des données est aussi une question de sécurité personnelle.

Propriété de l'information et consentement

Une question importante qui revient souvent lorsqu'on parle de la vie privée à l'ère numérique est celle de la "propriété de l'information". En d'autres termes, à qui appartiennent les données collectées à notre sujet ?

Selon la loi, c'est nous. C'est exact. Chaque clic, chaque message ou chaque photo nous appartient de plein droit, et personne d'autre ne peut en disposer. Alors, pourquoi toutes ces données sont-elles collectées ? C'est simple : nous acceptons de les céder.

"Quoi ? !" Vous pensez peut-être . "Je n'ai jamais accepté de céder mes données." En réalité, vous l'avez fait. Rappelez-vous lorsque vous avez téléchargé cette application, que vous vous êtes inscrit à ce service ou que vous avez créé un compte sur cette plateforme de médias sociaux ? À un moment donné, vous avez fait défiler l'écran jusqu'en bas et avez cliqué sur une case indiquant que vous acceptiez les conditions de confidentialité de cette entreprise/organisation/site web.

Dans cet accord, vous renoncez effectivement à vos droits de propriété sur vos données. Ce n'est généralement pas formulé de cette manière, mais c'est ce qui se passe.

Comment les gens s'en tirent-ils ? C'est simple... personne ne lit les conditions générales ! Comme il est impossible d'utiliser ces services sans les accepter, on a souvent l'impression de ne pas avoir d'autre choix que d'accepter. Cela a créé une situation problématique où nous sommes souvent contraints de céder nos données pour utiliser un service particulier.

Les entreprises en question soutiendront que vous consentez à ce qu'elles collectent des données, mais dans quelle mesure ce consentement est-il réellement donné ? D'un point de vue juridique, le fait de cocher cette case est admissible, mais peu d'entre nous ont le sentiment d'autoriser quelque chose en le faisant. Il s'agit donc d'une question qui doit être au centre du débat pour l'avenir.

Comment faire pour que les gens donnent leur consentement en connaissance de cause ? Et devrait-il être possible pour les gens d'utiliser ces services mais de refuser la collecte de leurs données ? Aucune de ces questions n'a de réponse immédiate, mais toutes deux doivent être prises en compte dans le débat sur la vie privée à l'ère numérique.

La liberté d'être

Une autre préoccupation de nombreuses personnes concernant la vie privée numérique est le concept de "laisser tranquille". Avant l'arrivée d'Internet, on respectait la vie privée en laissant les gens à leurs appareils et en leur laissant le choix du moment et de la manière dont ils voulaient que leur vie privée soit envahie.

Cependant, dans le monde numérique, un tel luxe n'est pas possible. De la manière dont les choses sont organisées, vous renoncez à votre vie privée dès que vous mettez le pied dans un espace numérique. C'est l'équivalent de se présenter à l'épicerie et d'annoncer immédiatement son nom et son adresse.

Dans ce dernier exemple, l'absurdité est évidente. Dans l'espace numérique, cela ne semble pas nous préoccuper outre mesure.

Maintenant, la question est de savoir s'il est possible d'utiliser l'internet et d'être "laissé tranquille". Peut-être, mais des changements considérables devraient être apportés à notre façon de faire les choses. Est-ce même ce que les gens veulent ? Nous n'en savons rien. C'est une considération importante à prendre en compte.

Il y a beaucoup de gens qui veulent utiliser les technologies numériques mais qui ne veulent pas divulguer ces informations, et leurs préoccupations doivent au moins être écoutées, sinon traitées.

Autonomie personnelle

L'une des principales raisons pour lesquelles toutes ces données sont collectées à votre sujet est que les spécialistes du marketing et les publicitaires peuvent vous vendre davantage de produits.

Selon votre vision du capitalisme, cela peut être une bonne ou une mauvaise chose. Certaines personnes pensent que cette approche est préférable, car elle augmente les chances de voir des publicités pour des produits et services qui les concernent. Toutefois, cela soulève la question de l'autonomie. En d'autres termes, avec autant de marketing ciblé, quelle est la part de liberté qui nous reste pour décider par nous-mêmes ?

La nature hyper ciblée du marketing d'aujourd'hui signifie que nous pouvons n'être exposés qu'à quelques options avant de faire un achat. Cela peut être considéré comme une mauvaise chose pour la concurrence.

Bien sûr, nous sommes tous libres de faire nos propres recherches et d'examiner les produits qui existent de notre propre chef. Si même nos résultats de recherche sont conditionnés par notre activité passée sur le web, de quelle liberté disposons-nous réellement ?

Là encore, il n'y a pas de réponse claire et nette, mais nous devons également tenir compte de la liberté de choix lorsque nous considérons la vie privée à l'ère numérique.

Perte de concurrence

Comme nous venons de le mentionner, toute cette collecte de données et ce manque de confidentialité peuvent nuire à la concurrence sur nos marchés. Pour être plus précis, non seulement elle la nuit en limitant le nombre d'options auxquelles les gens sont exposés, mais elle nuit également à la capacité des entreprises à atteindre leurs clients.

En substance, si vous n'avez pas accès aux données existantes, vous serez très désavantagé. Cela signifie que les grandes entreprises seront en meilleure position que les petites. Cela a toujours été vrai dans une certaine mesure, mais l'écart semble se creuser. Pour traiter toutes les données disponibles, il faut des machines et du personnel de haut niveau, ce qui n'est pas le cas de toutes les entreprises.

Par conséquent, si toute cette numérisation et cette collecte de données ont certainement aidé les entreprises, nous devons nous demander si c'est la meilleure chose à faire pour l'économie globale. Il y a tellement de données qui circulent et qui sont échangées si ouvertement et librement.

Surveillance et Big Brother

Nous y avons fait allusion plus haut, mais cela vaut la peine d'être répété : l'une des principales raisons pour lesquelles nous devons protéger la vie privée est la protection contre la surveillance gouvernementale.

En entendant cette déclaration, vous pourriez rapidement la rejeter comme une peur irrationnelle d'un théoricien de la conspiration portant un chapeau en aluminium. Cependant, il n'est pas nécessaire d'avoir un doctorat en histoire pour savoir que les gouvernements oppressifs aiment prendre le contrôle des informations et imposer des limites importantes à ce que les gens peuvent dire ou faire.

Le système de collecte de données actuellement en place est un trésor d'informations pour les regards indiscrets. Bien que les protections actuelles limitent l'accès du gouvernement à ces informations, elles sont toujours là. Il suffit d'un bon moment politique pour qu'elles soient déterrées à des fins immorales.

Jusqu'à présent, les entreprises technologiques se sont battues contre cela. Elles ont refusé d'autoriser les gouvernements à accéder aux données, même lorsqu'il s'agissait d'essayer d'attraper un criminel. Personne ne veut créer le précédent selon lequel le gouvernement peut accéder à toutes ces données.

Nous sommes loin d'une société comme celle du roman 1984 de George Orwell, dans laquelle Big Brother surveillait tous les aspects de la vie, y compris la pensée. Il n'est pas non plus difficile d'imaginer comment nous pourrions passer de la situation actuelle à une telle situation. Il est donc essentiel de rester vigilant face à cette menace et d'en tenir compte dans les discussions sur la vie privée.

Les gens veulent-ils une vie privée ?

Enfin, une question que nous ne devons pas ignorer est de savoir si les gens veulent ou non une vie privée. Jusqu'à présent, nous sommes partis du principe que la vie privée est une bonne chose. Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles elle l'est et pourquoi elle doit être protégée, mais tout le monde ne la voit pas de cette façon.

En général, ceux qui ne sont pas concernés par la vie privée pensent ainsi parce qu'ils adoptent une mentalité du type "je n'ai rien à cacher". La logique est que cela ne fait aucune différence si des données sont collectées à leur sujet, car ils ne s'inquiètent pas de ce que quelqu'un pourrait cacher.

C'est logique, mais c'est aussi une façon de penser quelque peu dangereuse. Il existe de nombreuses personnes qui n'ont rien à cacher mais qui ne veulent pas non plus que l'on s'immisce dans leurs affaires. Ce n'est pas parce que certaines personnes ne voient pas d'inconvénient à ce que leur vie privée soit envahie que tout le monde doit se soumettre à ce traitement.

Il faut également garder à l'esprit que les gens sont souvent prêts à renoncer à leur vie privée en échange de quelque chose. Par exemple, ils peuvent déplorer que des données soient collectées à leur sujet, mais ils s'empresseront de donner leur adresse électronique ou leur numéro de téléphone pour obtenir une pizza gratuite ou économiser quelques dollars dans un magasin qu'ils aiment.

Ce genre de situation se produit souvent et, lorsque c'est le cas, nous devons nous demander s'il est utile de protéger la vie privée si les gens y renoncent si facilement.

Là encore, la question est juste. Mais, encore une fois, c'est une pensée dangereuse. Il est fort probable que les personnes se trouvant dans ces situations ne réfléchissent pas trop aux conséquences sur leur vie privée. L'une des principales raisons en est qu'ils ne savent tout simplement pas.

Comment préserver votre vie privée

À ce stade, vous devriez avoir compris que la vie privée à l'ère numérique est très certainement remise en question. Vous avez probablement aussi compris que, dans le climat actuel, nous sommes pratiquement impuissants lorsqu'il s'agit de récupérer notre vie privée.

Il y a toutefois quelques mesures que vous pouvez prendre, notamment :

  • Lisez les conditions générales

Comme nous l'avons mentionné, si tant de données sont collectées sur vous, c'est en partie parce que vous les donnez techniquement. Par conséquent, une façon de protéger votre vie privée serait de vous engager à lire les conditions générales d'un service avant de vous inscrire ou de donner des informations.

Cela vous permettrait de savoir quelles données sont collectées et ce qui en est fait.

Bien sûr, ce n'est pas la solution la plus pratique. Ces documents sont notoirement longs, et s'il s'agit d'un service dont vous avez besoin, la lecture des conditions n'y changera rien. Vous devrez toujours décider entre utiliser le service et renoncer à vos données ou ne pas utiliser le service du tout.

Mais c'est toujours mieux que rien et cela vous permet de voir clairement comment votre vie privée est violée.

  • Limitez les informations que vous partagez

Une autre chose que vous pouvez faire est simplement de limiter la quantité d'informations que vous partagez. Utilisez la navigation privée, les VPN, les moteurs de recherche tels que DuckDuckGo, et évitez les médias sociaux comme la peste.

Ce sera également un défi, car la collecte de données fait partie intégrante de nos vies. Toutefois, si vous savez que vos données seront collectées, vous pouvez être plus conscient de ce que vous abandonnez et prendre des mesures pour préserver la confidentialité de votre vie numérique.

  • Refusez les courtiers en données

Bien que pratiquement tout le monde collecte des données sur vous lorsque vous utilisez l'internet, certaines entités le font beaucoup plus que d'autres. Il s'agit principalement des courtiers en données.

Ces services existent pour une raison et une seule : collecter des données sur vous lorsque vous utilisez l'internet.

Ils analysent ensuite ces données et les vendent aux spécialistes du marketing. Elles sont anonymes, mais elles sont toujours "à vous".

Heureusement, vous pouvez refuser ces services afin qu'ils ne collectent pas d'informations sur vous. Malheureusement, il existe des tonnes de ces services. Voici une liste des principaux d'entre eux, ainsi que des liens vers leurs pages de désactivation.

Il est pénible de devoir passer en revue ces services et de s'en désinscrire un par un, mais l'effort en vaut la peine si la protection de la vie privée vous préoccupe.

  • Engagez la conversation et faites pression sur les représentants élus

À l'heure actuelle, les entreprises technologiques ont un avantage certain en matière de confidentialité des données. Compte tenu de la législation en vigueur, la collecte de données est parfaitement légale et protégée. Cependant, ce n'est pas parce que c'est le cas actuellement que cela doit toujours être le cas.

Il s'agit d'une question très préoccupante dans le débat public actuel, et la conversation se poursuit. Par conséquent, l'une des meilleures choses que vous puissiez faire est d'être un citoyen actif. Engagez des conversations avec vos amis, votre famille et d'autres relations afin de pouvoir parler de ces questions et d'apprendre de nouvelles perspectives. Si vous pensez que quelque chose doit changer, vous pouvez contacter vos représentants élus et les encourager à prendre des mesures ou organiser votre propre action.

La vie privée à l'ère numérique : ce n'est que le début

Comme vous pouvez le constater, le développement des technologies numériques et notre dépendance à leur égard ont soulevé de nombreuses questions relatives à la vie privée. En réalité, nous n'en sommes qu'au début de ce débat. Ces technologies sont si récentes que nous ne connaissons pas encore vraiment tout leur impact. Mais si une chose est sûre, c'est que ce débat ne fait que commencer et qu'il risque d'être houleux.